En kiosque

ENTRE NOUS ET
LE BONHEUR...

Il n'y a que des peurs

SANTÉ

Qu'est-ce qui
ME convient?

VIVRE À GENOUX

OU DEBOUT?

OBJECTIF?
Le Sens...

Nouvelles

Accueil > Accueil > L’imagination en prescription

L’imagination en prescription

L’imagination en prescription

Il était une fois un pays où aucun rêve n'était brisé. Le mot « bobo » n'avait aucune signification; la souffrance physique et morale n'existait pas; le mot combat n'était prononcé que par les super héros; la tristesse et la solitude n'étaient jamais au rendez-vous; la vie était simple; les parents retombaient souvent en enfance et étaient heureux de voir leurs enfants vivre pleinement l'aventure de la vie!

 

Qui n'a pas un pays comme celui-ci qui sommeille secrètement en lui? Personnellement, j'aime aller m'y réfugier lorsque c'est trop difficile pour moi d'accompagner mon fils dans sa maladie et dans les nombreuses difficultés placées sur sa route. Comme tous les parents, j'ai rêvé de ce pays pour mon enfant et pour moi-même. Tout au long de ma grossesse, j'ai souhaité ce qu'il y a de plus beau en rêvant d'une grande vie pour lui!

Du rêve à la « dure » réalité
De lourds diagnostics et de faibles pronostics agissent souvent comme des briseurs de rêve chez ceux qui les reçoivent. Lorsqu'on te dit que ce petit enfant à qui tu viens de donner la vie n'a que 50 % de chance de survivre, que reste-t-il sinon le pouvoir de rêver à sa guérison et à une vie heureuse malgré cette réalité

 

Par Marilyne Petit, Auteure et coach professionnelle, certifiée en PNL

Plus de nouvelles

«  Un véritable ami est celui qui se rapproche quand le reste du monde s'éloigne. »

Anonyme

Événements

 

  • Vidéothèque
  • Audiothèque

Accueil > Accueil > L’imagination en prescription

L’imagination en prescription

L’imagination en prescription

Il était une fois un pays où aucun rêve n'était brisé. Le mot « bobo » n'avait aucune signification; la souffrance physique et morale n'existait pas; le mot combat n'était prononcé que par les super héros; la tristesse et la solitude n'étaient jamais au rendez-vous; la vie était simple; les parents retombaient souvent en enfance et étaient heureux de voir leurs enfants vivre pleinement l'aventure de la vie!

 

Qui n'a pas un pays comme celui-ci qui sommeille secrètement en lui? Personnellement, j'aime aller m'y réfugier lorsque c'est trop difficile pour moi d'accompagner mon fils dans sa maladie et dans les nombreuses difficultés placées sur sa route. Comme tous les parents, j'ai rêvé de ce pays pour mon enfant et pour moi-même. Tout au long de ma grossesse, j'ai souhaité ce qu'il y a de plus beau en rêvant d'une grande vie pour lui!

Du rêve à la « dure » réalité
De lourds diagnostics et de faibles pronostics agissent souvent comme des briseurs de rêve chez ceux qui les reçoivent. Lorsqu'on te dit que ce petit enfant à qui tu viens de donner la vie n'a que 50 % de chance de survivre, que reste-t-il sinon le pouvoir de rêver à sa guérison et à une vie heureuse malgré cette réalité

 

Par Marilyne Petit, Auteure et coach professionnelle, certifiée en PNL

Plus de capsules vidéo

Accueil > Accueil > L’imagination en prescription

L’imagination en prescription

L’imagination en prescription

Il était une fois un pays où aucun rêve n'était brisé. Le mot « bobo » n'avait aucune signification; la souffrance physique et morale n'existait pas; le mot combat n'était prononcé que par les super héros; la tristesse et la solitude n'étaient jamais au rendez-vous; la vie était simple; les parents retombaient souvent en enfance et étaient heureux de voir leurs enfants vivre pleinement l'aventure de la vie!

 

Qui n'a pas un pays comme celui-ci qui sommeille secrètement en lui? Personnellement, j'aime aller m'y réfugier lorsque c'est trop difficile pour moi d'accompagner mon fils dans sa maladie et dans les nombreuses difficultés placées sur sa route. Comme tous les parents, j'ai rêvé de ce pays pour mon enfant et pour moi-même. Tout au long de ma grossesse, j'ai souhaité ce qu'il y a de plus beau en rêvant d'une grande vie pour lui!

Du rêve à la « dure » réalité
De lourds diagnostics et de faibles pronostics agissent souvent comme des briseurs de rêve chez ceux qui les reçoivent. Lorsqu'on te dit que ce petit enfant à qui tu viens de donner la vie n'a que 50 % de chance de survivre, que reste-t-il sinon le pouvoir de rêver à sa guérison et à une vie heureuse malgré cette réalité

 

Par Marilyne Petit, Auteure et coach professionnelle, certifiée en PNL

Plus de capsules audio

Sondage

Librairie

Pérou, les chemins sacrés

Auteur : Sarâ Julia

Pérou, les chemins sacrés

Toute la librairie