En kiosque

LA CLÉ?
LA PRÉSENCE!
avec Dr Joe Dispenza

SANTÉ

Quand la gorge picote...
Agissez sans tartder!

MIJOTEUSE ET SANTÉ

Le mariage parfait!

Nouvelles

Accueil > Accueil > DOSSIER : Cuisiner la confiance… Déguster la réussite!

DOSSIER : Cuisiner la confiance… Déguster la réussite!

DOSSIER : Cuisiner la confiance… Déguster la réussite!

« J'ai arrêté de croire en ce qui ne fait pas avancer mon travail et j'ai réalisé que c'est l'attitude mentale positive qui assure le succès. Je me suis moi-même recréée en ce qu'il fallait être pour réussir. Aujourd'hui, lorsqu'on m'invite à parler en public, et lorsque je compare la créativité à un uf, j'explique aux jeunes entrepreneurs qu'il faut, chaque jour, pondre son uf. Chaque matin, lorsque l'orteil touche le sol, il faut se recréer en la personne la plus passionnée et la plus compétente pour l'entreprise. » Cora Tsouflidou

par Geneviève Young, Facilitatrice

C'est à l'automne 1996 que je rencontrais Cora Tsouflidou pour la première fois, alors que je lui enseignais comment utiliser la machine intelligente! C'était sa manière créative et colorée de nommer l'ordinateur. Par la suite, Cora est devenue mon mentor en affaires. Grâce à elle, j'ai appris à faire mon nid différemment, à pondre ma créativité, à couver mes atouts et ainsi faire éclore ma réussite.   

On l'appelle la « Reine des petits-déjeuners » et avec raison! Cora Tsouflidou est une femme entrepreneure exceptionnelle, une pionnière au Québec! Partie de rien, elle est aujourd'hui, vingt-cinq ans plus tard, à la tête de cent trente restaurants d'un bout à l'autre du Canada. De quoi nous mettre l'eau à la bouche Quelle recette a-t-elle réussi à concocter pour faire d'une situation périlleuse une réussite spectaculaire? 

De la survie à la Vie
Parce qu'un jour son statut matrimonial est passé de conjugal à monoparental, elle s'est engagée, coûte que coûte, à nourrir ses trois enfants. C'est l'état de survie, la peur de se retrouver à la rue avec ses adolescents et la soif de vivre qui l'a fait mordre à pleines dents dans l'avenir. 

En tant que passionnée des mots, quelle est ta définition de la confiance?
Ça me fait toujours sourire lorsque je parle de confiance, parce que j'ai été élevée dans la religion catholique à avoir peur d'un Dieu vengeur et punisseur. À cette époque, on nous faisait croire qu'il y avait des péchés partout. Ce fut une grosse préoccupation dans ma vie, mais j'ai finalement découvert que Dieu, mon Dieu, le Bon Dieu, c'était un père qui nous aimait de façon inconditionnelle. Alors aujourd'hui, je suis totalement convaincue qu'avoir confiance en moi, c'est avoir confiance en cette parcelle de divinité qui est en moi et être convaincue que la vie est parfaite, que tout est bien, que je suis à la bonne place, à la bonne heure et que je n'ai pas à souhaiter être plus que ce que je suis.

Lorsque j'investis des énergies dans un projet, je n'ai aucun stress parce que je sais intérieurement que s'il doit se concrétiser, il se réalisera, sinon je sais qu'il ne se fera pas. Et ça, c'est infini comme sentiment intérieur, c'est ce que j'appelle la confiance.

ENTREVUE INTÉGRALE SUR LA NOUVELLE CHAÎNE DE VIVRE SUR YOU TUBE :  www.youtube.com/user/MagazineVivre

Plus de nouvelles

«  Faites en sorte que votre tête et votre coeur aillent dans la bonne direction et vous n'aurez pas à vous en faire avec vos pieds. »

Sagesse Chinoise

Événements

 

  • Vidéothèque
  • Audiothèque

Accueil > Accueil > DOSSIER : Cuisiner la confiance… Déguster la réussite!

DOSSIER : Cuisiner la confiance… Déguster la réussite!

DOSSIER : Cuisiner la confiance… Déguster la réussite!

« J'ai arrêté de croire en ce qui ne fait pas avancer mon travail et j'ai réalisé que c'est l'attitude mentale positive qui assure le succès. Je me suis moi-même recréée en ce qu'il fallait être pour réussir. Aujourd'hui, lorsqu'on m'invite à parler en public, et lorsque je compare la créativité à un uf, j'explique aux jeunes entrepreneurs qu'il faut, chaque jour, pondre son uf. Chaque matin, lorsque l'orteil touche le sol, il faut se recréer en la personne la plus passionnée et la plus compétente pour l'entreprise. » Cora Tsouflidou

par Geneviève Young, Facilitatrice

C'est à l'automne 1996 que je rencontrais Cora Tsouflidou pour la première fois, alors que je lui enseignais comment utiliser la machine intelligente! C'était sa manière créative et colorée de nommer l'ordinateur. Par la suite, Cora est devenue mon mentor en affaires. Grâce à elle, j'ai appris à faire mon nid différemment, à pondre ma créativité, à couver mes atouts et ainsi faire éclore ma réussite.   

On l'appelle la « Reine des petits-déjeuners » et avec raison! Cora Tsouflidou est une femme entrepreneure exceptionnelle, une pionnière au Québec! Partie de rien, elle est aujourd'hui, vingt-cinq ans plus tard, à la tête de cent trente restaurants d'un bout à l'autre du Canada. De quoi nous mettre l'eau à la bouche Quelle recette a-t-elle réussi à concocter pour faire d'une situation périlleuse une réussite spectaculaire? 

De la survie à la Vie
Parce qu'un jour son statut matrimonial est passé de conjugal à monoparental, elle s'est engagée, coûte que coûte, à nourrir ses trois enfants. C'est l'état de survie, la peur de se retrouver à la rue avec ses adolescents et la soif de vivre qui l'a fait mordre à pleines dents dans l'avenir. 

En tant que passionnée des mots, quelle est ta définition de la confiance?
Ça me fait toujours sourire lorsque je parle de confiance, parce que j'ai été élevée dans la religion catholique à avoir peur d'un Dieu vengeur et punisseur. À cette époque, on nous faisait croire qu'il y avait des péchés partout. Ce fut une grosse préoccupation dans ma vie, mais j'ai finalement découvert que Dieu, mon Dieu, le Bon Dieu, c'était un père qui nous aimait de façon inconditionnelle. Alors aujourd'hui, je suis totalement convaincue qu'avoir confiance en moi, c'est avoir confiance en cette parcelle de divinité qui est en moi et être convaincue que la vie est parfaite, que tout est bien, que je suis à la bonne place, à la bonne heure et que je n'ai pas à souhaiter être plus que ce que je suis.

Lorsque j'investis des énergies dans un projet, je n'ai aucun stress parce que je sais intérieurement que s'il doit se concrétiser, il se réalisera, sinon je sais qu'il ne se fera pas. Et ça, c'est infini comme sentiment intérieur, c'est ce que j'appelle la confiance.

ENTREVUE INTÉGRALE SUR LA NOUVELLE CHAÎNE DE VIVRE SUR YOU TUBE :  www.youtube.com/user/MagazineVivre

Plus de capsules vidéo

Accueil > Accueil > DOSSIER : Cuisiner la confiance… Déguster la réussite!

DOSSIER : Cuisiner la confiance… Déguster la réussite!

DOSSIER : Cuisiner la confiance… Déguster la réussite!

« J'ai arrêté de croire en ce qui ne fait pas avancer mon travail et j'ai réalisé que c'est l'attitude mentale positive qui assure le succès. Je me suis moi-même recréée en ce qu'il fallait être pour réussir. Aujourd'hui, lorsqu'on m'invite à parler en public, et lorsque je compare la créativité à un uf, j'explique aux jeunes entrepreneurs qu'il faut, chaque jour, pondre son uf. Chaque matin, lorsque l'orteil touche le sol, il faut se recréer en la personne la plus passionnée et la plus compétente pour l'entreprise. » Cora Tsouflidou

par Geneviève Young, Facilitatrice

C'est à l'automne 1996 que je rencontrais Cora Tsouflidou pour la première fois, alors que je lui enseignais comment utiliser la machine intelligente! C'était sa manière créative et colorée de nommer l'ordinateur. Par la suite, Cora est devenue mon mentor en affaires. Grâce à elle, j'ai appris à faire mon nid différemment, à pondre ma créativité, à couver mes atouts et ainsi faire éclore ma réussite.   

On l'appelle la « Reine des petits-déjeuners » et avec raison! Cora Tsouflidou est une femme entrepreneure exceptionnelle, une pionnière au Québec! Partie de rien, elle est aujourd'hui, vingt-cinq ans plus tard, à la tête de cent trente restaurants d'un bout à l'autre du Canada. De quoi nous mettre l'eau à la bouche Quelle recette a-t-elle réussi à concocter pour faire d'une situation périlleuse une réussite spectaculaire? 

De la survie à la Vie
Parce qu'un jour son statut matrimonial est passé de conjugal à monoparental, elle s'est engagée, coûte que coûte, à nourrir ses trois enfants. C'est l'état de survie, la peur de se retrouver à la rue avec ses adolescents et la soif de vivre qui l'a fait mordre à pleines dents dans l'avenir. 

En tant que passionnée des mots, quelle est ta définition de la confiance?
Ça me fait toujours sourire lorsque je parle de confiance, parce que j'ai été élevée dans la religion catholique à avoir peur d'un Dieu vengeur et punisseur. À cette époque, on nous faisait croire qu'il y avait des péchés partout. Ce fut une grosse préoccupation dans ma vie, mais j'ai finalement découvert que Dieu, mon Dieu, le Bon Dieu, c'était un père qui nous aimait de façon inconditionnelle. Alors aujourd'hui, je suis totalement convaincue qu'avoir confiance en moi, c'est avoir confiance en cette parcelle de divinité qui est en moi et être convaincue que la vie est parfaite, que tout est bien, que je suis à la bonne place, à la bonne heure et que je n'ai pas à souhaiter être plus que ce que je suis.

Lorsque j'investis des énergies dans un projet, je n'ai aucun stress parce que je sais intérieurement que s'il doit se concrétiser, il se réalisera, sinon je sais qu'il ne se fera pas. Et ça, c'est infini comme sentiment intérieur, c'est ce que j'appelle la confiance.

ENTREVUE INTÉGRALE SUR LA NOUVELLE CHAÎNE DE VIVRE SUR YOU TUBE :  www.youtube.com/user/MagazineVivre

Plus de capsules audio

Sondage

Librairie

Le labyrinthe de la féminité

Auteur : Monique Brillon

Le labyrinthe de la féminité

Toute la librairie