En kiosque

ENTRE NOUS ET
LE BONHEUR...

Il n'y a que des peurs

SANTÉ

Qu'est-ce qui
ME convient?

VIVRE À GENOUX

OU DEBOUT?

OBJECTIF?
Le Sens...

Nouvelles

Accueil > Accueil > L'Ange-gardien... Et si c'était vrai?

L'Ange-gardien... Et si c'était vrai?

L'Ange-gardien... Et si c'était vrai?

L'intellectuel, souvent sceptique face à la spiritualité, se demande quel est l'intérêt d'avoir un ange gardien. De toute façon, il ne croit pas à la destinée Il pense qu'il crée lui-même sa vie et la formate à sa guise, au gré de ses désirs et de ses ambitions.
 
Par Céline et Pierre Lassalle, écrivains et conférenciers

Dans cet état d'esprit se glisse un brin d'orgueil qui s'accompagnerait facilement du slogan suivant : « On est là pour agir et profiter de la vie et non pour se prendre la tête! » Pourtant, devant les aléas de la vie, ces belles croyances s'écroulent souvent chez celui qui rejette toute bienveillance de nature spirituelle.

Mais, il ne faudrait pas croire qu'il en a toujours été ainsi dans l'histoire de l'humanité. Auparavant, nous étions davantage ouverts à la présence et à l'importance des anges gardiens dans nos vies.

Dans l'Antiquité
Depuis le début de l'évolution humaine, la hiérarchie angélique s'est associée à l'être humain pour le guider et le protéger. Selon les mots de Thomas d'Aquin (1225-1274), le célèbre initié, philosophe et théologien, il fut en effet résolu de « désigner des Anges pour garder les hommes, afin de les diriger et de les pousser au Bien ». Et il ajoute : « Grâce au libre arbitre, l'Homme peut plus ou moins éviter le mal, mais insuffisamment, car son amour du Bien est affaibli par les multiples passions. » La plupart des enseignements spirituels font aussi état d'entités spirituelles guidant et protégeant les êtres humains.

Puis, vint une période où l'être humain devait apprendre à se gouverner seul. Nous pouvons situer ce grand changement à l'époque de la Renaissance, période où la plupart des humains ont perdu le contact naturel avec le monde spirituel et où chacun a dû apprendre à penser par lui-même, sans pouvoir demander conseil aux dieux. C'était un progrès, car cela signifiait que l'humanité sortait de l'enfance et qu'elle accédait symboliquement à l'âge adulte, âge où l'on quitte ses parents pour vivre sa propre vie.

Cependant, le passage à l'âge adulte ne se fait pas sans rébellions ni erreurs ou fuites des responsabilités. C'est à cela que nous assistons actuellement avec une société principalement fondée sur la science et l'économie qui relègue la spiritualité et la quête éthique à des rôles secondaires. Pourtant, ce n'est pas parce que l'on ne s'intéresse pas à la spiritualité que rien n'existe et que l'on n'a pas besoin des anges gardiens!...

Et le libre-arbitre?
Mais à quoi servent les anges gardiens au juste? Et quel rôle joue notre libre-arbitre dans le déroulement de notre vie? Tels sont les sujets abordés par Pierre et Céline Lasalle dans cet article.

Intégrale de cet article dans la chronique ART DE VIVRE ET SPIRITUALITÉ de la parution actuellement en kiosque.

Plus de nouvelles

«  Tu ne sais jamais à quel point tu es fort, jusqu'au jour où être fort reste la seule option! »

Bob Marley

Événements

 

  • Vidéothèque
  • Audiothèque

Accueil > Accueil > L'Ange-gardien... Et si c'était vrai?

L'Ange-gardien... Et si c'était vrai?

L'Ange-gardien... Et si c'était vrai?

L'intellectuel, souvent sceptique face à la spiritualité, se demande quel est l'intérêt d'avoir un ange gardien. De toute façon, il ne croit pas à la destinée Il pense qu'il crée lui-même sa vie et la formate à sa guise, au gré de ses désirs et de ses ambitions.
 
Par Céline et Pierre Lassalle, écrivains et conférenciers

Dans cet état d'esprit se glisse un brin d'orgueil qui s'accompagnerait facilement du slogan suivant : « On est là pour agir et profiter de la vie et non pour se prendre la tête! » Pourtant, devant les aléas de la vie, ces belles croyances s'écroulent souvent chez celui qui rejette toute bienveillance de nature spirituelle.

Mais, il ne faudrait pas croire qu'il en a toujours été ainsi dans l'histoire de l'humanité. Auparavant, nous étions davantage ouverts à la présence et à l'importance des anges gardiens dans nos vies.

Dans l'Antiquité
Depuis le début de l'évolution humaine, la hiérarchie angélique s'est associée à l'être humain pour le guider et le protéger. Selon les mots de Thomas d'Aquin (1225-1274), le célèbre initié, philosophe et théologien, il fut en effet résolu de « désigner des Anges pour garder les hommes, afin de les diriger et de les pousser au Bien ». Et il ajoute : « Grâce au libre arbitre, l'Homme peut plus ou moins éviter le mal, mais insuffisamment, car son amour du Bien est affaibli par les multiples passions. » La plupart des enseignements spirituels font aussi état d'entités spirituelles guidant et protégeant les êtres humains.

Puis, vint une période où l'être humain devait apprendre à se gouverner seul. Nous pouvons situer ce grand changement à l'époque de la Renaissance, période où la plupart des humains ont perdu le contact naturel avec le monde spirituel et où chacun a dû apprendre à penser par lui-même, sans pouvoir demander conseil aux dieux. C'était un progrès, car cela signifiait que l'humanité sortait de l'enfance et qu'elle accédait symboliquement à l'âge adulte, âge où l'on quitte ses parents pour vivre sa propre vie.

Cependant, le passage à l'âge adulte ne se fait pas sans rébellions ni erreurs ou fuites des responsabilités. C'est à cela que nous assistons actuellement avec une société principalement fondée sur la science et l'économie qui relègue la spiritualité et la quête éthique à des rôles secondaires. Pourtant, ce n'est pas parce que l'on ne s'intéresse pas à la spiritualité que rien n'existe et que l'on n'a pas besoin des anges gardiens!...

Et le libre-arbitre?
Mais à quoi servent les anges gardiens au juste? Et quel rôle joue notre libre-arbitre dans le déroulement de notre vie? Tels sont les sujets abordés par Pierre et Céline Lasalle dans cet article.

Intégrale de cet article dans la chronique ART DE VIVRE ET SPIRITUALITÉ de la parution actuellement en kiosque.

Plus de capsules vidéo

Accueil > Accueil > L'Ange-gardien... Et si c'était vrai?

L'Ange-gardien... Et si c'était vrai?

L'Ange-gardien... Et si c'était vrai?

L'intellectuel, souvent sceptique face à la spiritualité, se demande quel est l'intérêt d'avoir un ange gardien. De toute façon, il ne croit pas à la destinée Il pense qu'il crée lui-même sa vie et la formate à sa guise, au gré de ses désirs et de ses ambitions.
 
Par Céline et Pierre Lassalle, écrivains et conférenciers

Dans cet état d'esprit se glisse un brin d'orgueil qui s'accompagnerait facilement du slogan suivant : « On est là pour agir et profiter de la vie et non pour se prendre la tête! » Pourtant, devant les aléas de la vie, ces belles croyances s'écroulent souvent chez celui qui rejette toute bienveillance de nature spirituelle.

Mais, il ne faudrait pas croire qu'il en a toujours été ainsi dans l'histoire de l'humanité. Auparavant, nous étions davantage ouverts à la présence et à l'importance des anges gardiens dans nos vies.

Dans l'Antiquité
Depuis le début de l'évolution humaine, la hiérarchie angélique s'est associée à l'être humain pour le guider et le protéger. Selon les mots de Thomas d'Aquin (1225-1274), le célèbre initié, philosophe et théologien, il fut en effet résolu de « désigner des Anges pour garder les hommes, afin de les diriger et de les pousser au Bien ». Et il ajoute : « Grâce au libre arbitre, l'Homme peut plus ou moins éviter le mal, mais insuffisamment, car son amour du Bien est affaibli par les multiples passions. » La plupart des enseignements spirituels font aussi état d'entités spirituelles guidant et protégeant les êtres humains.

Puis, vint une période où l'être humain devait apprendre à se gouverner seul. Nous pouvons situer ce grand changement à l'époque de la Renaissance, période où la plupart des humains ont perdu le contact naturel avec le monde spirituel et où chacun a dû apprendre à penser par lui-même, sans pouvoir demander conseil aux dieux. C'était un progrès, car cela signifiait que l'humanité sortait de l'enfance et qu'elle accédait symboliquement à l'âge adulte, âge où l'on quitte ses parents pour vivre sa propre vie.

Cependant, le passage à l'âge adulte ne se fait pas sans rébellions ni erreurs ou fuites des responsabilités. C'est à cela que nous assistons actuellement avec une société principalement fondée sur la science et l'économie qui relègue la spiritualité et la quête éthique à des rôles secondaires. Pourtant, ce n'est pas parce que l'on ne s'intéresse pas à la spiritualité que rien n'existe et que l'on n'a pas besoin des anges gardiens!...

Et le libre-arbitre?
Mais à quoi servent les anges gardiens au juste? Et quel rôle joue notre libre-arbitre dans le déroulement de notre vie? Tels sont les sujets abordés par Pierre et Céline Lasalle dans cet article.

Intégrale de cet article dans la chronique ART DE VIVRE ET SPIRITUALITÉ de la parution actuellement en kiosque.

Plus de capsules audio

Sondage

Librairie

J'ai perdu ma montre au fond du lac

Auteur : Rémi Tremblay et Diane Bédard

J'ai perdu ma montre au fond du lac

Toute la librairie